Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site


Communiqué du Groupement des Associations de Parents d’élèves des établissements d’enseignement français au Maroc

Groupement des Associations de Parents d’élèves des établissements d’enseignement français au Maroc

 

 

 

 

 

Chers Parents,

 

Dans le cadre du groupement des associations de parents d’élèves des établissements AEFE du Maroc, les représentants des différentes associations ont été reçus une fois de plus par les responsables du SCAC le 16 février 2016. Les points suivants prévus à l’ordre du jour ont été débattus lors de cette réunion.

 

 1.     Qualité de l’enseignement :

Concernant ce point important, nous avons fait part au SCAC de notre constat alarmant :

- de la baisse de la qualité de l’enseignement en pointant du doigt l’insuffisance de la formation en particulier pour les recrutés locaux

- de la carence en ressources humaines compétentes pour constituer un vivier d’enseignants disponibles

- de la suppression incessante des postes d’enseignants résidents au profit de postes d’agents de droit local.

En réponse à nos inquiétudes, le SCAC nous a assuré du renforcement du programme de formation et du suivi des recrutés locaux grâce à une équipe de  conseillers pédagogiques secondaires. Quant à la formation continue, elle représente selon le SCAC, 1% du budget des établissements et en bénéficient aussi bien les enseignants résidents que les enseignants en contrats locaux.

 

 2.     Frais de scolarité :

Un souhait collectif a été exprimé par le groupement des APE quant au gel voire la diminution des frais de scolarité pour les années à venir. Il a été également notifié au SCAC les augmentations incessantes et injustifiées des frais de scolarité, mais aussi les ponctions par l’AEFE sur les fonds de réserve de certains établissements au Maroc.

Les représentants du SCAC sont conscients du besoin urgent de répondre à nos interrogations en assurant de transmettre nos doléances à l’Agence, le SCAC n’étant pas décideur sur ces points financiers.

Enfin, selon le groupement des APE, une rencontre avec le Directeur de l’AEFE, nécessaire et indispensable doit être organisée au Maroc.

 

 3.     Rôle des parents d’élèves :

Conscient de la place reconnue par la Ministre de l’Éducation Nationale Française et accordée aux parents d’élèves en France, en tant qu’acteurs à part entière de la communauté éducative, le SCAC souhaite construire, comme nous le demandions, une  relation de confiance, basée sur la notion de partenariat et de transparence. Grâce à ces réunions d’échanges avec les représentants des APE, Le SCAC a permis d’aborder ouvertement tous les sujets et ainsi d’avoir avec les Associations du  Groupement un débat constructif et des avancées significatives sur notre représentativité auprès des instances de l’enseignement français au Maroc.

 

4.     La sécurité des établissements :

Selon le SCAC, tous les établissements ont prévu un plan de mise en sécurité, avec une planification de visites du service de sécurité diplomatique.

La sécurité aux abords des établissements de l’AEFE au Maroc a été renforcée notamment grâce à la coopération des autorités locales.

 

Enfin, grâce à l’unité  du groupement des APE, nous continuons à faire entendre la voix des parents d’élèves au niveau des instances du SCAC et de l’AEFE et nous ne manquerons pas de vous tenir informés au fur et à mesure des avancées de nos revendications.