Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site


Compte rendu de la réunion du 09/05/2016 avec Mr BOUCHARD, Directeur de l’AEFE

Chers parents,

 

Suite à la rencontre avec le nouveau directeur de l’AEFE, Mr Bouchard, voici un compte-rendu des points soulevés lors cette réunion.

 

 

Tout d’abord, Mr Bouchard a rappelé que cette première rencontre avec les représentants de parents d’élèves avait pour objectif de discuter des sujets de préoccupation, revendications et de propositions en ce qui concerne le réseau Maroc et en particulier le lycée Lyautey qui selon lui demeure un établissement phare dans le réseau de l’AEFE. Précisant ainsi la volonté de l’état français de maintenir ce réseau, d’améliorer les conditions de la vie scolaire par des aménagements des équipements pour un meilleur fonctionnement des établissements d’une telle envergure.

 

Il a donné ensuite la parole aux associations présentes qui pour certaines se sont présentées comme faisant partie du Groupement des Associations de Parents d’Elèves des Etablissements de l’AEFE, ce groupement même qui a initié cette rencontre suite aux nombreux courriers adressés à l’agence.

 

Qualité de l’enseignement :

 

Le directeur de l’AEFE a insisté sur la volonté d’améliorer et de renforcer la qualité de l’enseignement pour s’adapter aux nouvelles technologies et aux réformes pédagogiques (réforme du collège).

 

Le Plan Régional de Formation pour l’année 2016-2017 a été fixé lors d’une réunion à Tanger et a pour objectif d’améliorer la formation des enseignants et surtout d’assurer une homogénéité entre eux quelque soit leur cursus ou leur parcours qu’ils soient titulaires de l’Education Nationale ou recrutés localement.

 

Par ailleurs, suite aux nombreuses demandes des associations de parents d’élèves, l’équipe d’inspection a été renforcée par le recrutement de deux nouveaux inspecteurs.

 

Pour ce qui est de la sanction de professeurs défaillants, il a été précisé que le système français était très protecteur vis à vis du statut des enseignants et qu’à défaut de faits comportementaux graves, il était difficile d’envisager des mesures disciplinaires.

 

Concernant l’enseignement de la langue arabe, Mr Bouchard reconnaît que la situation reste complexe mais assure que le travail d’amélioration est  en cours avec la réorganisation du Centre D’Etudes Arabe à Rabat. Une réflexion avec les instances marocaines est en cours sur la pédagogie à adopter pour enseigner l’arabe. Selon lui, il n’y a pas de solution miracle pour la rentrée de septembre, mais la question de l’enseignement de l’arabe reste une priorité.

 

Les frais de scolarité :

 

Mr Bouchard affirme que l’AEFE est favorable à la modération des frais de scolarité, considérant que les hausses importantes observées les années précédentes (et qui ont servi des projets immobiliers) ne pouvaient plus durer car elles constituaient un poids excessif pour les familles. Un gel des frais de scolarité n’est en revanche pas envisageable sur le plan financier compte tenu des contraintes budgétaires, des  dépenses (constituées principalement par les salaires des enseignants) et de l’évolution mécanique de la masse salariale. L’objectif étant de se rapprocher le plus possible des taux d’inflation et de trouver le bon équilibre entre les dépenses et les recettes, rappelant ainsi que l’AEFE n’est pas un établissement privé qui cherche à faire du profit.

 

Pour ce qui est du problème de la fin des cours fin mai, début juin, le Lycée Lyautey étant un centre d’examen, deux solutions sont à l’étude, soit envisager le report d’une semaine des dates du baccalauréat après consultation de l’Académie de Bordeaux et de l’Education Nationale, soit étudier la possibilité d’avoir un autre centre d’examen à Casablanca, ce qui permettrait de mobiliser moins de salles et moins d’enseignants et au collège de continuer les cours jusqu’à fin juin.

 

En ce qui concerne les cours particuliers donnés par certains enseignants, Mr Houdu, Conseiller Culturel Adjoint, a diffusé une note rappelant à l’ordre les enseignants donnant des cours à leur propres élèves ou à des élèves de l’établissement, précisant que le cumul des activités ne peut en aucun cas se faire au sein de l'établissement.

 

Enfin, pour finir sur un point positif, la priorité de la fratrie a été reconfirmée pour la rentrée de septembre prochain.